<<

Legs universel : Antoine Dufeu


Mars 2011, France, 7’38.

« Si l’on veut dire quelque chose du monde (et c’est presque toujours le cas de la littérature, même de celle qui voudrait nous faire croire le contraire), eh bien il faut se retrousser les manches. Un écrivain est dans le monde, il procède du monde et, il me semble, le monde revêt une dimension éminemment économique qu’il serait vain de juste vouloir nier. Comme ça… comme par enchantement. Cela ne suffit pas pour faire une littérature vivante, une littérature contemporaine » : lisez son grand entretien sur D-Fiction.