<<

Alain Moueix, un autre vin, a different sort of wine


En octobre 2010, j’ai fait une dégustation à Château Fonroque (Saint-Emilion) chez Alain Moueix. Faisant sa connaissance, j’ai pu apprécier la vision qu’il avait du vin. Depuis quelques temps, je cherchais à étendre mon champ de travail photographique et vidéo dans la gastronomie au milieu du vin qui exerçait sur moi une forte attraction depuis mon travail photographique sur l’ouvrage Une promesse de vin (Minerva, 2007). Lors de ma rencontre avec Alain Moueix, mon désir était alors de réaliser un film sur la création d’un millésime sous une forme artistique et personnelle, ce que je lui ai proposé et qu’il a accepté avec grand intérêt. Ainsi, pendant le cycle d’une année complète, je l’ai filmé avec son équipe, depuis la taille de la vigne à la vinification. Durant cette période, j’ai observé et capté les différents processus de la biodynamie et j’ai également participé à la vie dans les vignes lors des vendanges. Penser le vin, penser le monde vivant, visible et invisible de la manière dont Rudolf Steiner nous l’a transmis, m’a poussé à chercher des images et des sons autres que ceux qui auraient illustré un film de type « reportage » ou « documentaire ». Cette expérience auprès d’Alain Moueix m’a ainsi aidé à être davantage réceptive à la nature et à ses cycles mais également à prendre conscience de la pertinence à agir sur notre environnement quotidien.

http://www.chateaufonroque.com

In October 2010, I tasted wine at Château Fonroque, Alain Moueix’s family estate in the Saint-Emilion region.  As I got to know Alain, I began to comprehend his perception of wine.  For quite some time, I had been aiming to extend my photographic and video work into the domain of gastronomy in the wine sector, which held a strong attraction for me since the time I had worked on photographic illustrations for the book entitled Une promesse de vin (Minerva 2007). When I met Alain Moueix, my wish then was to produce an artistic and personal film about how a vintage is made; this was the idea I put forward to him and which he enthusiastically accepted. So over the course of a full year, I filmed his team, from the stage of pruning the vines right through to making the wine. That was also a time where I observed and assimilated the various processes of biodynamic winegrowing, taking part in  vineyard harvest life Thinking about wine, and considering both the visible and invisible aspects of the living world in the way that Rudolf Steiner has conveyed to us encouraged me to seek images and sounds that were different from those which would normally have accompanied a “coverage” or “documentary” film. This experience with Alain Moueix really helped me be more receptive to nature and its cycles, but has also enabled me to become aware of the importance of taking action to protect our everyday environment.