<<

About



isabelle@rozenbaum.com

+33 (0)6 18 92 72 45

Wikipedia // Facebook  // Instagram

Après des études en ethnolinguistique et en ethnologie culinaire, notamment sur l’Hara Hachi Bu, Isabelle Rozenbaum, née à Paris, fait le tour du monde afin de réaliser une importante série photographique sur les rituels alimentaires du quotidien. Elle continue de voyager en réalité augmentée, grâce à la réalité virtuelle, vers des pays plus vrais que nature et qui esquisse déjà l’avenir du divertissement, des réseaux sociaux et de l’évolution cybernétique tout en étudiant l’impact prépondérant de l’industrie agroalimentaire sur son existence. Depuis qu’elle se connecte en réalité virtuelle, elle reçoit des visions de son rat d’enfance. Influencée par l’œuvre d’Allan Sekula et par son enseignement au California Institute of the Arts, elle fait rapidement partie des artistes qui collaborent au Massachusetts Institute of Technology pour accompagner le phénomène du cyberbullying tout en refusant catégoriquement de réaliser des vidéos de storytelling sur le sujet car, pour elle, l’image doit produire du langage et faire sens. Elle se réinvente constamment n’ayant pas vraiment le choix. Elle a collaboré avec la galerie PACE de New York sur le projet « Futurecity » afin d’explorer un monde où l’échange de disciplines devient la norme des nouveaux makers. Toutefois, elle préfère créer seule, et approfondir le monde onirique dans ses œuvres photographiques et vidéo comme territoire innovant de l’image et de la conscience à travers la mise en scène de son propre corps en tant que « matériau universel » : « Sleeping Works ». Ce work in progress, présent dans de nombreuses collections privées et publiques de renommée internationale, est constitué de rêves-fictions reliés à une interface secrète connectée à la noosphère et propose des options métaphysiques loin des espaces contrôlés comme nouvelle manière de voyager à travers les différentes dimensions spatio-temporelles.

After studying ethno linguistics and culinary ethnology, notably on the Hara Hachi Bu, Isabelle Rozenbaum, born in Paris, traveled around the world to make an important photographic series on daily food rituals. She continues to travel in augmented reality, through virtual reality, to countries that are truer than nature and which already sketch the future of entertainment, social networks and cyber evolution while studying the preponderant impact of the  » agri-food industry on its existence. Since she connects to virtual reality, she receives visions of her childhood rat. Influenced by the work of Allan Sekula and her teaching at the California Institute of the Arts, she quickly became one of the artists who collaborated with the Massachusetts Institute of Technology to accompany the phenomenon of cyberbullying while categorically refusing to make storytelling videos on the subject because, for her, the image must produce language and make sense. She constantly reinvents herself, having no real choice. She collaborated with the PACE gallery in New York on the « Futurecity » project to explore a world where the exchange of disciplines becomes the norm for new makers. However, she prefers to create alone and deepen the dreamlike world in her photographic and video works as an innovative territory of image and consciousness through the staging of her own body as « universal material »: « Sleeping Works « . This work in progress, present in numerous private and public collections of international fame, is made up of dreams and fictions linked to a secret interface connected to the noosphere and proposes metaphysical options away from controlled spaces as a new way of traveling through different spatial and temporal dimensions.

See more